Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

Index de l'article

 Gouffre de Cornerive

Marie Parachout et François Jacquier pour le S.C.S.C, Paul Cordier et Jean-Pascal Grenier pour le S.C.L, Christan Feuvrier, Apolline Michel et Arnaud Triquet pour le club LAGAF

Là c’est plus simple, et Paul équipe le petit puits de 20m, avec une déviation à installer et passer, pour nous descendre sur un grand cône d’éboulis, en haut d’une vaste et belle salle circulaire.
Apolline trouve un ours noir…mort, …non c’est un gros et vieux chien de ferme au museau blanc. Il y a aussi pas mal d’ossements, dont certains crânes de gros bétails, qui ont été empilés artistiquement par la suite de (rares ?) visites spéléos.
Et des déchets de bidons d’huile, de tronçonneuse.

On peut faire le tour de la salle, en se baissant un peu, autour de ce cône d’éboulis.
On y observe des Oreillards, des Murins à moustache et, une nouvelle espèce pour la journée, bien connue, le petit diamant noir, qui se pend par les pieds, tête en bas, enveloppée dans ses ailes, le Petit Rhinolophe.  C’est intéressant d’observer cette espèce, à cette altitude, elle qui est souvent observée plus bas. Jean Pascal tient les comptes et le bilan est ici de 9 individus observés de chauves-souris, pour 3 espèces, avec le plus de Murins à moustache.

Les concrétions calcaires y sont curieuses, molles, moutonnées. Cette grotte, qui a servi de charnier, est pourtant belle, et nous observons, Jean Pascal et moi, depuis le haut du cône d’éboulis, François, qui a deviné de vieux gros os pris dans des concrétions calcaires, au sol. Des restes d’Aurochs ? Une séance photo s’improvise alors, avec flashs et cellules photosensibles. Un peu plus à gauche, un peu plus par là, un peu plus haut, ne bougez plus. Ok le résultat, est impressionnant. Et on remonte.

J’ai très faim, il est 14h passé.
Alors, on grignote pour reprendre des forces, les papayes séchées que JP avait prévues, sans foufourches (merci Féfé et Francois !), car on se prépare à enchaîner les prospections, avec un gouffre suivant, plus loin : la Petite Chaudière.