Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

Anne Corriol, Jean-Luc Lacroix, Philippe Mercanton, Pierre-Jean Barletta, Sylvain Raffourt (l'oncle de PJ), Lise Ameline (une revenante...), François Jacquier

Le BurlandierUne sortie programmée à l'avance pour une fois, sous l'insistance de Pierre-Jean qui, il faut le dire, tenait absolument à partager la découverte de cette cavité hors normes avec son oncle.

Six participants initialement prévus mais l'agréable surprise de voir Lise se greffer au groupe à la dernière minute. Peu d'entre vous la connaisse, en effet on a perdu de vue cette gamine il y a 6 ou 7 ans quand elle a quitté la région, Mais auparavant elle avait eu quelques bonnes années d'activités au sein de notre tribu tant en spéléo qu'en canyon. Et là c'est une belle jeune femme qui nous revient sur une moto pétaradante pour quelques jours seulement  mais qui n'a pas pu résister à l'envie de partager avec nous cette sortie.

Compte tenu de la disparité géographique des participants et de leurs disponibilités, 3 lieux de rendez-vous seront nécessaires pour regrouper tout ce beau monde : Pierre-jean, Philippe, Lise et le président à 13 h à St-Claude. Anne et Jean-Luc à 13h30 à Plagne sur le site des traces de dinosaures et Sylvain (qui vient du Pays de Gex) vers 14 h à proximité de la grotte.

Il arrive souvent que les derniers jours du mois d'aout s'apparentent à une mi-novembre mais ce n'est pas le cas cette année. Une fois équipés aux voitures, les 100 et quelques mètres de marche qui nous séparent de la grotte se font à la limite de la suffocation ! La température est un peu plus fraiche vers l'entrée sous le couvert de la forêt. Fraicheur relative qui sera bien appréciable durant les 20 bonnes minutes nécessaires à venir à bout du cadenas récalcitrant. Le combat fut rude mais Jean-Luc finit par l'emporter au troisième round laissant son adversaire KO les bras en croix sur le sol…Le Burlandier

Chacun peut alors s'enfiler en rampant dans l'orifice étroit et franchir non sans mal la porte de 30 cm au carré. S'en suit l'interminable ramping parsemé de cailloux pointus et de dalles effondrées, que du bonheur !

Le débouché dans les vastes galeries qui suivent n'en est que plus apprécié. S'en suit pratiquement 3 heures de visite tranquille ponctuée par de nombreuses pauses photos et de multiples observations admiratives devant diverses scènes figées où fistuleuses, draperies et colonnes se donnent une réplique muette. Tout le monde apprécie ce spectacle minéral, surtout ceux et celles d'entre nous qui découvrent la grotte pour la première fois.

Le BurlandierLa progression prend fin devant la voûte mouillante qui donne accès au "Burlandier 2". Pas de néoprènes pour tenter le coup mais le passage est assurément libre comme en témoigne le fort courant d'air qui agite la surface.

Anne et Jean-Luc, tenus par un impératif horaire, regagnent la sortie tandis que le reste du groupe rentre tranquillement en profitant encore un peu de ce décor d'un autre monde. Il faut dire que personne ne semble pressé de refaire le boyau d'accès à l'envers… Il faudra pourtant bien s'y résoudre !

Lise, la plus jeune du groupe, reçoit alors une mission de confiance : Sortir la première sans s'occuper des autres, faire un aller retour à la voiture présidentielle, fouiller dans la trousse à outils et ramener une bombe de dégrippant sensée redonner un peu de jeunesse au cadenas. Mission accomplie dans les temps, la dite bombe est disponible bien avant que la procession de vieux débris n'arrive à l'entrée du terrier.Le Burlandier

C'est le président qui se charge de remettre la fermeture en place après avoir tout graisser à outrance. Il faut ensuite comprendre les subtilités du système de verrouillage. Pour cela il est nécessaire de s'enfermer derrière la porte minuscule en prenant soin de ne pas verrouiller le cadenas… On ne sait jamais… Ensuite il faut repasser côté sortie en se contorsionnant pour se retourner et refaire la manip de fermeture, à tâtons, du bout des doigts de la main gauche, le tout sans visibilité ! Le genre d'épreuve qu'il faudrait proposer à Fort Boyard avec quelques grosses araignées en plus : Sors ! Sors ! Tu n'as plus le temps !…

Après 10 nouvelles minutes à batailler, la porte est enfin cadenassée et tout le monde se retrouve dehors puis aux voitures. La température est encore caniculaire mais après la fraicheur et l'humidité de la grotte on Le Burlandierl'apprécie à sa juste valeur.

Ceux qui ont l'habitude de rouler avec le président le savent bien : l'itinéraire du retour n'est pas forcément le plus court ni le plus rapide… Passage obligé à l'entrée du "Burlandier 2", minuscule terrier perdu dans les buissons, puis halte non moins obligatoire au site des dinosaures de Plagne où les traces sont actuellement bien dégagées. Et enfin ultime détour par Oyonnax et ses zones industrielles pour reposer la clé.

Retour à St-Claude vers 20h30 où tout le monde se sépare et reprend qui sa voiture, qui sa moto…

Belle journée, le bonheur d'avoir partager une bonne sortie ensemble et le plaisir d'avoir revu Lise et son inséparable sourire !